Maintenant, NOMMONS, de Monèmes en Noèmes !

V1, 3, 6, 8, 12 MONÈMES sur Géode !

Pour compléter, l'édition précédente, où nous passions d'un circuit en 8 mailles cubiques, à l'étude d'un treillis sur la sphère ; Nous reprenons les différents treillis, avant de les nommer, jusqu'aux 12 points de contact.
    Ce qui nous permettra d'aborder, plus facilement, -les Monèmes- des mailles, par sous chapitre : dans une évolution de notre treillis en -Lequel, en 12 HALLS ?- ;
Ensuite nous étudierons le -POURQUOI 12 HALLS ?- ;
Et nous découvrirons la présence de vide -AVEC 8 COINS ET 6 DIRECTEURS- ;

Pour découvrir que ces -COMPAGNONS DES 12 HALLS- sont leurs tuteurs ; celà, soit en tant que Mailles, soit en tant que Vecteurs ;
Nous progresserons alors, vers la -NUMÉRATION TERNAIRE DES HALLS- ;
Pour étiqueter -LES MONÈMES- par filiation entre les 3 Axes, puis, par les 6 Directeurs, ensuite, par les 8 Coins et enfin, par les 12 Halls !
Ces nominations nous permettront alors, d'y repérer -LES FORCES DE CES MONÈMES-.
Pour finir avec -LES TECHNOLOGIES EN 12 HALLS-


2017-10-08 Lequel, en 12 HALLS ?

L'équivalence géométrique d'un ensemble clos est : une surface sans bord ; idéalement celle d'une sphère. Pour y déterminer un treillage, nous devons utiliser un repère orthonormé de grands cercles.
Comme sur tout objet, seul deux autres grands cercles seront inscrits en perpendiculaire, à partir d'un grand cercle référant. C'est alors, une triangulation par trois architectes d'identification. Et, nous conduit à un maillage, en 8 triangles sphériques inscrits sur la sphère.
En qualifiant, les trois architectes, par l'intermédiaire de toutes mutations dans le réel, en émissions, actions et effets ; pour ensuite verbaliser tout treillis de 8 mailles : nous avons pu concrétiser, cette géométrie universelle, en un maillage de tout ensemble réel.
Le fait, d'engager l'analogie sur la sphère, nous rappelle que toute sphère est en contact clos avec 12 autres sphères identiques frontalières. Ensuite, nous constatons que les 12 contacts entre sphères, sont situés sur les arêtes, en segment d'arc, des triangulés sphériques, porteurs d'une maille.
    Â partir de ce constat, nous pouvons alors, étendre, ce treillis en 8 mailles, à un autre treillis en 12 points de contact sphérique ; points que je nomme : HALLS (d'entrée-sortie), pour les distinguer des 8 mailles ensemblistes de triangulation.

Cependant, au vu de leur parenté, 8 des 12 halls doivent se référer aux 8 triangulations mailles ; tandis que, chacun des 4 halls restants, devient un lien entre les deux voisins des 8 halls précédent.
Comme nous avons hiérarchisé numériquement, les 8 mailles, à l'identique, nous hiérarchisons aussi, les 8 halls référés ; puis, nous tenaillons les 4 halls restant de liaisons, avec l'alphabet grec. L'un prendra la première lettre : alpha ; Le suivant, la lettre intermédiaire : mu ; Et la 3ème, avec la 4ème, prendront la dernière lettre : oméga ou oméga second.
NOTA : Pour les 12 Halls, nous nous retrouvons en 4 groupes de tiercé, et aussi, en trois quartés. Comme les 4 halls grecs de liaison, sont sur l'un des grands cercles ; le 4ème partage le même grand cercle que le 3ème et donc la même lettre grec qui est alors qualifié de seconde par le « '' ».
    Maintenant, voyons : combien de configuration, sur une sphère, pour les 12 Halls points frontières, nous pouvons obtenir ?
    Sur toute sphère, les 12 halls vont se répartir en trois quartés sur les deux méridiens et l'équateur.
En considérant nôtre mode de lecture européen : de gauche à droite, de l'avant vers l'arrière, et du haut vers le bas ; nous avons :

-) Les 3 modes, dont les placements sur, les 2 méridiens et l'équateur, ont le même sens de rotation ; je les appelle, les modes vissés (ou, en hélice continue).
         SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    -) Les 3 modes, dont le placement sur l'équateur est de rotation inverse aux placements sur les 2 méridiens ; je les appelle les modes les modes lissés (ou en un quadrille contre-rotatif).
         SVG NE S'AFFICHE PAS : UTILISER UN AUTRE NAVIGATEUR !
    -) En plus, mais moins parlant, nous concluons avec deux autres types ; où, seul le méridien du haut, sinon le méridien du bas, est contre-rotatif aux deux autres placements de quadrille.

Parmi ces 4 fois 3 modes, UN SEUL MODE se retrouve EN CORRESPONDANCE COMPLÈTE AVEC le maillage précédemment HIÉRARCHISÉ DE 12 Halls. C'est un des 3 modes lissés (: contre-rotatif central), qui voit les Halls : alpha, mu, et oméga ; non seulement bien en opposition centrée et orthonormée ; mais surtout, où le 4ème Hall, l'oméga second est bien sur le même grand cercle que son frère, l'oméga !
LE 12 HALLS !
    Il nous restera plus qu'à définir ces 12 Halls, en s'appuyant sur une évolution de la VERBALISATION en structure QUALIFICATIVE de narration et argumentation ; que nous développerons quelques pages plus loin..


2017-10-10 Pourquoi 12 HALLS ?

La vision Mathématique, étant la plus précise de toute, a démontré avec des ressources informatiques complexes, que toute sphère s'accole avec, au maximum, 12 voisines identiques.
Heureusement, bien que moins rigoureux, le bon sens commun, à la portée de tous, nous permet aussi d'appréhender cette agglomération de sphères identiques, autour d'une référente.
    En effet, nous vivons dans un espace en 3 dimensions orthonormées par la HAUTEUR, la LARGEUR, et la PROFONDEUR, vis-à-vis de nôtre regard. Ces trois vecteurs, appelés : X, Y et Z, de notre espace quotidien d'évolution, se projettent sur toute sphère, en trois grands cercles orthonormés ; dont, leurs croisements bornent 12 segments d'arc.

Du centre commun de sphère, à l'un de ces 12 segments d'arc, s'étend toujours le même angle droit (de 45°). Chacun de ces 12 secteurs (ou vecteurs d'angle) de la sphère, dans un amas d'identique, sont en contact avec l'un des secteurs de triangulation d'une sphère voisine, que par un point de contact, du fait de la triangulation relative entre sphère d'amas compact. Cette démonstration géométrique, que toute sphère est le centre d'amas, d'au plus 12 sphères voisines identiques.
    Ainsi, les 12 SECTEURS D'ARC (ou vecteur d'angle), d'une triangulation sphérique, SONT LE FRUIT DE ces vecteurs orthonormés de notre espace quotidien, de 3D, par la Hauteur, Largeur, Profondeur.


2017-11-26 Mais avec 8 coins et 6 directeurs

Bien que, toute sphère, à l'image de tout cube, est, dans un amas compact, en contact avec 12 autres identiques ; Elle est aussi, cerclée par 8 coins vides et 6 directeurs orthonormés vides. Les points pleins, en contact de sphère, sont ainsi : des points de d'interaction, de champ de force !
A l'identique, dans un amas de cube, ces 8 coins et ces 6 directeurs, ne sont plus des vides mais des cubes remplisseurs d'espace ; à partir d'un cube paveur central, nous avons : 12 de CONTACTS linéaires, 8 en COIN, et 6 DIRECTEURS.
    De plus, vue que H, L, et P, se croisent en un point, si les sphères se réduisent à des points, nous en déduisons : que tout point est alors, entouré de 12 POINTS EN TRIANGULATION, sans oublier les 6 POINTS DIRECTEURS vides situés sur les axes de (H, L, P) et les autres 8 POINTS EN COIN, vides et singuliers, situés sur l'une des médiatrices pour les trois axes.
    Ces derniers sont singuliers car, en tant que référant des 8 coins de tout cube, ceux sont des POINTS SAILLANTS, anguleux et non plus lisses.

Tandis que : les 6 directeurs, situés aux centres faciaux de tout cube, eux sont des POINTS PLATS ; et les 12 contacts sont des POINTS d'arêtes, soit COURBES pour les amas sphériques, soit LINÉAIRES pour les amas cubiques !
Par contre si, les cubes de Planck, en tant que paveur d'espace ou de matière, sont considérés comme des points, dans ce cas, les points de vide, comme les points pleins, deviennent des points de matière ou d'espace ; et sont alors, au nombre de 12 + 8 + 6 = 26 points (cubiques) frontaliers d'un centre ponctuel.
    De plus, le fait que les 6 Halls-directeurs et les 8 Halls-coins du cube, dans l'amas le plus compacte, en tant que points de contact, DISPARAISSENT lorsque les cubes sont réduits en sphères identiques ; illustrent, EN UNE OPÉRATION (RÉDUCTION au centre des 12 tranchants cubiques), par rapport à la très longue démonstration : que dans l'amas sphérique le plus compacte, toute sphère est cernée au plus, par 12 autres !
Cette réduction est différente, EN OPPOSÉE, SUIVANT qu'elle touche : Un des 8 coins cubiques, EN UN LISSAGE sphérique des 3 arêtes et du sommet ; Ou, un des 6 directeurs carrés, EN UN BOMBAGE à rayon constant sphérique de leur surfaces.


2017-10-31 Les compagnons d'HALLS

Par le biais des amas compactes monocouches centrés, nous passons de la nomination : d'un treillis de 8 mailles, en surface d'une sphère ; à celle d'un treillis en 12 points de contacts, les halls. Cependant, ce treillis de 12 halls, est toujours accompagné de 14 TUTEURS (8 + 6 vides) de deux types : les uns, en 8 COINS ARCHITECTURAUX ; les autres, en 6 DIRECTIVES.

Vous l'aurez perçu, aussi bien dans les amas sphériques que cubiques : les 8 coins architecturaux, sont la projection des 8 mailles de treillis, sur l'ensemble des zones de contact (ici, en tant que zones triangulés sphériques ; et dans le cube, en tant que zones tri-anguleux convergents) ; et les 6 Directives sont, les polarisations de la triade des architectes de toute mutation local (: /présent et endroit), en Vecteurs « d'émissions, d'actions, et d'effets ».


2017-10-10 Numération des 12 HALLS

Dans ma perception de l'origine de notre Univers : issue d'une séparation du Néant primordial en opposés dans une tripartie architecturale (telle que les 3 grands cercles, ou la triade d'évolution, etc..) ; j'en déduis que la construction en 12 Halls, suit précepte d'opposition ; ce qui me permet de les énumérer non plus en binaire de 0 et 1, mais en ternaire de -1, 1 et 0.
D'où pour les 8 halls apparentés aux 8 mailles (de 1 à 8 sur la sphère en mode lissés)n nous avons l'opération suivante : 0 = [(-1,-1,-1) avec (1,1,1)] et [(-1,-1,1) avec (1,1,-1)] et [(-1,1,-1) avec (1,-1,1)] et [(-1,1,1) avec (1,-1,-1)].
    Ce qui me permet d'avancer que du Néant primordial, a émergé, au tout premier instant, 8 Univers à (matière, énergie, espace-temps) différent(s).

Nous obtenons, en final, dans l'ordre numérique, pour les 1 à 8 points :
    {(-1,-1,-1) ; (-1,-1,1) ; (-1,1,-1) ; (-1,1,1) ; (1,-1,-1) ; (1,-1,1) ; (1,1,-1) ; (1,1,1)} ;
et, où, pour les 4 lettres grecs :
    alpha devient : (-1,-1,0), mu devient (-1,1,0), oméga devient (1,-1,0), et oméga second devient (1,1,0).
    Cette numération plus parlante, bien qu'en tant que semi-ternaire est appréciable pour une programmation, est difficile à lire et retenir !


2017-11-08 Les MONÈMES, des 3 Axes, jusqu'aux 12 Halls

°) De leur inscription sur la sphère, les 12 Halls d'échange, mais aussi les 8 Mailles territoriales, pourraient être nommés d'après les trois axes de coordonnées de tout volume {←X → ; ←Y → ; ←Z →}.
Ainsi, pour les distinguer, nous les déclinerons : - non seulement, en fonction de leurs positions relatives et hiérarchiques ; - mais aussi, en fonction des questions spécifiques, suscités par cette recherche.
Parce qu'en tant que triade hégémonique propre ; ces trois axes, d'Hauteur, de Largeur, et de Profondeur (de même que leurs filleuls, les trois grands cercles de triangulation), font échos à celle présente dans toute mutation, voire dans tout ensemble de Mutants ; que sont : {l'ÉMISSION, l'ACTION, et l'EFFET}>.

-) Remarque, de tout point central ; que nous nommons naturellement, en tant qu'unique Monème Pivot,
le
« BARYCENTRE » ; se dégage trois axes orthogonaux de mutation. [Á ma vue ; Tous les Barycentres distinguables, sont enfants d'une mise en mouvement de la Transcendance originelle, le Néant.]
    =) Pour ces raisons, nous pouvons y définir les trois Monèmes de tout trio d'Axes :
Le premier de ces trois axes : l'ÉMISSION ; en tant que départ, nous le nommons le « LOCALISATEUR » ;
Le suivant, l'ACTION, en tant que déroulement, nous le nommons le « TEMPORISATEUR » ;
Et, enfin, l'EFFET, en tant que résultat, nous le nommons l' « ADAPTATEUR ».

Ξ) Sur ces trois axes de construction, nous continuons le développement, en s'intéressant à leur polarisation, en deux Directeurs opposés ; soit : {←x, x→ ; ←y, y→ ; ←z, z→} ; C'est-à-dire, en Haut, en Bas, ou, à Droite, à Gauche, et, à l'AVant, en ARrière. Ainsi, il nous reste plus qu'à nommer ses 6 Directeurs.
    .) En ce qui concerne les deux premiers Directeurs, ils sont nommés en fonction de la polarisation du Localisateur, sur le premier des 3 Axes ; en tant qu' : - en « ENDROIT » ; ou en « ENTOURAGE ».

.) En ce qui concerne le couple, de directeurs opposés, suivant, sur le deuxième axe ; les directeurs sont ici, nommés en fonction de la polarisation du Temporisateur : soit en « DATATION », soit en « DURÉE ».
    .) Et pour les 2 directeurs en opposition, sur le dernier Axe : l'Adaptateur ; ils sont donc, nommés en fonction d'une polarisation adaptative : soit en « OPÉRATION », soit en « RÉSOLUTION ».
    Les 6 Monèmes de tout groupe de DIRECTEURS, sont alors :
{ ENDROITS, ENTOURAGES ; DATATIONS, DURÉES ; OPÉRATIONS, RÉSOLUTIONS }.

††) Bien entendu, le développement des 6 Directeurs, doit accoucher des 8 Mailles de tout treillis mutateurs, que nous avons étudié tout au long des différents ressacs dans cette crique marine. Nous reprenons donc, les 8 Monèmes mailles, déjà définis en tant que source du treillis.
Les deux premières mailles, le 0 et le 1, sont les désinences en polarisation passive de leur Directeur.
    Soit pour « 0) l'Où ? », son monème est le « LIEU » ; car son directeur, du Localisateur, en passif, est l'Endroit.
Soit pour « 1) Quand ? », son monème est le « MOMENT » ; parce que son directeur passif est la Datation du Temporisateur.
    Les 2 Mailles suivantes, le 10 et le 11, sont aussi les désinences de ces mêmes directeurs, mais cette fois en polarisation active.
    Soit pour « 10) Autour de quoi ? », son monème est l' « AUSPICE » ; car son directeur, du Localisateur, cette fois actif, est l'Entourage.

Soit pour « 11) Pourquoi ? », son monème est la « CAUSE » ; parce que son directeur actif est la Durée du Temporisateur.
    Reste les deux derniers Directeurs de L'Adaptateur, qui sont en 4 Mailles désinentielles. Nous en déduisons, que chaque Maille restante présente aussi, une polarisation active sinon passive du cinquième puis du sixième Directeur ; issus du troisième axe, L'adaptateur. Ainsi le cinquième Directeur se polarise en mailles 100 et 101, et le sixième Directeur en mailles 110 et 111.
    Donc les 2 mailles de polarisation du Directeur OPÉRATION, sont : « 100) Avec quoi ? », son monème EN PASSIF, est le « MOYEN » ; ET « 101) Comment ? », son monème EN ACTIF, est la « MANIÈRE ».
    Et les 2 mailles de polarisation du Directeur RÉSOLUTION, sont : « 110) Dans quel But ? », son monème EN PASSIF, est le « BUT » ; et « 111) De telle sorte que ? », son monème EN ACTIF, est l' « ACQUIS ».
Les 8 Monèmes de tout treillis en MAILLES, sont alors :
{ LIEUS, MOMENTS. AUSPICES, CAUSES. MOYENS, MANIÈRES ; BUTS, ACQUIS }.

†‡)Enfin, nous abordons les Monèmes pour les 12 halls. Ces monèmes, tout en étant imprégné de l'essence de leur père, évoluent dans un cadre nouveau, celui des échanges. Ces échanges sont à l'image de leur sujet géométrique ; des points de contact entre sphère, amas compact homogène. Ainsi, la notion de HALL doit ressortir de ces 12 monèmes, tout en gardant sa caractéristique spécifique issue des 8 Mailles.
    Ces 12 monèmes vont donc, être hiérarchisés par leur position sur l'un des 12 segments, normatifs de toute sphère. Mais, nous retenons uniquement, la position numérique, la plus efficiente, parmi les 3 orientations contre-rotatives (lissées) des segments sur la sphère.
Et bien que nous avons, récemment, préconisé une numérotation semi-ternaire : en -1 et 1, pour les halls fils de mailles, et en -1, 0, 1, pour les quatre autres halls référents-charnières ; Pour des raisons de lecture plus agréable et plus éloquent, nous continuerons plutôt, d'utiliser la numérotation en suite de {1 à 8}, où y sont intercalés, les lettres grecs {alpha, mu, oméga et oméga''}.
    Comme, nous avons remarqué depuis des pages, que les 8 mailles d'un treillis, se regroupent en couples de : (0 et 1), (10 et 11), (100 et 101) et (110 et 111) ; nous en déduisons, la déclinaison des 12 Halls, en tant que 4 trios, désinentielles de ces 4 couples de maille. Chaque trio de halls contiennent, en conséquence, une de des 4 lettres grecs, référentes de leur statut de norme-charnière.

Et, là, où, nous nous reposions, pour les Mailles, sur des Questions ; Ici, pour les Halls, en tant que points de contact, nous nous reposons pour l'instant, sur les 12 PARTIES D'UN EXPOSÉ ; que nous avons développé quelques pages plus loin. Ces préambules posés, nous pouvons commencer la nomination de chacun des 12 Halls.
    ~ Ainsi, le premier trio, en correspondance avec les 12 premières mailles, où celle en 0 est le Lieu, et celle en 1 est le Moment ; mais aussi, avec le fait que nous sommes dans la première partie du sujet, caractérisé par une Présentation : nous pouvons alors, de ce PREMIER TRIO, les nommer. Nous attribuons, par conséquence, en tant que norme-charnière de la Présentation, au Hall de lettre ALPHA, le monème d'ENSEIGNE en // au libellé du récit. Et, par contamination, nous attribuons au 1er Hall, le monème d'ANNONCE en // à l'accroche du récit ; Et, au Hall N° 2, le monème d'ACCEUIL en // au guide du récit. Ce qui se distribue, en hiérarchie, dans ce premier trio de Présentation : ( 1) l'ANNONCE, α) l'ENSEIGNE, 2) l'ACCEUIL ).
    ~ Ensuite le deuxième trio d'Halls ; en correspondance avec la maille 10 des Auspices, et la 11 de la Cause ; et aussi, en tant que deuxième partie du sujet, caractérisé pour l'Incorporation : nous pouvons alors, de ce deuxième trio, les nommer. Nous attribuons, par conséquence, en tant que norme-charnière de l'Incorporation, au Hall de lettre MU, le monème de GALERIE en // à l'argumentation du récit. Et, par contamination, nous attribuons au Hall 3, le monème de PÉRISTYLE en // au domaine du récit ; Et, au Hall 4, le monème de FOYER en // à l'événementiel du récit. Ce qui se distribue, en hiérarchie, dans ce deuxième trio d'Incorporation : ( 3) le PÉRISTYLE, μ) la GALERIE, 4) le FOYER ).

~ Vient le troisième trio d'Halls ; en correspondance avec la maille 100 du Moyen, et la 101 de la Manière ; et aussi, en tant que troisième partie du sujet, caractérisé par la Conversion : nous pouvons alors, de ce trio, les nommer. Nous attribuons, par conséquence, en tant que norme-charnière de la Conversion, au Hall de lettre OMÉGA, le monème de STUDIO en // aux lois dans le récit. Cependant, ce ω, à l'inverse des trois autres lettres grecs, se placera, non pas au milieu du trio, mais bien, à la fin dans le respect de la plus efficiente des orientations contre-rotatives, sur une sphère.
    Ensuite, par contamination, nous attribuons au Hall 5, le monème de MAGASIN en // au moyen dans le récit ; Et, au Hall 6, le monème d'ATELIER en // à la manière dans le récit. Ce qui se distribue, en hiérarchie, dans ce particulier, troisième trio de Conversion : ( 5) le MAGASIN, 6) l'ATELIER, ω) le STUDIO ).

~ Enfin le quatrième trio d'Halls ; en correspondance avec la maille 110 de But, et la 111 d'Acquis ; et aussi, en tant que quatrième partie du sujet, caractérisé par la Conservation : nous pouvons alors, de ce trio, les nommer. Nous attribuons, par conséquence, en tant que norme-charnière de la Conservation, au Hall de lettre OMÉGA SECOND, le monème de LOGE en // aux réparties dans le récit.
    Ensuite, par contamination, nous attribuons au Hall 7, le monème de COCKPIT en // au but dans le récit ; Et, au Hall 8, le monème de GRENIER en // au résultat dans le récit. Ce qui se distribue, en hiérarchie, dans ce dernier et quatrième trio de Gestion : ( 7) le COCKPIT, ω'') la LOGE, 8) le GRENIER ).

En résumer ; Les 12 Monèmes d'Hall se répartissent, ainsi : { 1) l'ANNONCE, α) l'ENSEIGNE, 2) l'ACCEUIL ; 3) le PÉRISTYLE, μ) la GALERIE, 4) le FOYER ; 5) le MAGASIN, 6) l'ATELIER, ω) le STUDIO ; 7) le COCKPIT, ω'') la LOGE, 8) le GRENIER }.
    Comme vous avez pu le remarquer, le même " NOÈME " peut présenter différents habits, pour un même degré de désinence, tel que : « émission », vers « localisateur ».

Pour un exemple individuel :- « Laureline », sinon « Quelqu'un de bien », sinon « HEUREUSE »-. Autre exemple avec une succession de sous-noèmes en phrase : -« Je suis Charli », sinon « Le jour de marche de la nouvelle société française », sinon « Ce jour-là, Dieu ce que Marianne était jolie, dans les rues de Paris ; », sinon « Voici le Réveil, initié par cette forte personne, cet essayiste contemporain, ce … »-.


2017-11-18 Les FORCES Monèmes

Nous découvrons alors, la présence de 4 forces de nomination ; à partir du monème Pivot, jusqu'aux noèmes Halls ; mais sous des motifs adaptés au type de treillage.
    Ainsi, dans le dernier, les 12 Halls sont construits autour de 4 forces liaisons. La 1ère force de liaison, pour les Halls, PRÉSENTE. La 2ème force, INCORPORE. La 3ème force CONVERTIT. Et, la 4ème force, CONSERVE.
    Pour le précédent, le treillis des 8 mailles, ces quatre forces de liaison (: Présenter ; Incorporer ; Convertir et Conserver) se transforment en 4 forces de conditionnement, distribuées sur chaque couple du treillis (de 8 mailles). Ces 4 forces sont, maintenant, dissoutes dans les duos de conditionnement du Treillis en 8 Mailles.
Ceux sont, le : « LOCALISATEUR ; TEMPORISATEUR ; OPÉRATION et RÉSOLUTION ». Mais, les deux premières forces dissolvent, leur état en commun : soit en passif, soit en actif, dans les deux premiers couples de Maille. Tandis que, les 2 dernières forces, en tant que sours, elles se répartissent chacune, dans un seul des deux derniers duos du treillis.

Pour les autres aïeuls, ces 4 forces se dégradent en forces de mutation, dans les 6 groupes Directeurs ; puis dans le trio d'Axes architecturaux.
Dans ces deux aïeuls, les deux premières forces sont singulières. Tandis que les deux dernières sours, sont assemblées, en une troisième force mère ;
À l'instar de la force électrique et de la force magnétique, sont filles de la force électromagnétique.
Ces 3 forces mutagènes, se répartissent alors, pour les 6 Directeurs, en : « LOCALISATEUR ; TEMPORISATEUR ; ADAPTATEUR ».
Et pour les 3 Axes bâtisseurs, elles se répartissent sinon, en 3 forces architectes : « ÉMISSION ; ACTION ; EFFET ».
    Reste le Pivot central, où ces trois forces sont une variable, d'une force source de normalisation, d'extension du Réel :
À l'instar du boson de Higgs, qui impose à l'ensemble de l'Univers, de notre Réel : non seulement l'attraction des masses ; mais probablement, les trois autres forces d'attraction, la Forte, la Faible et l'Électromagnétique.


2017-10-10 Technologies en 12 HALLS

Cette base tertiaire en 12 Halls numériques, pourrait servir de codage au sein d'un film monocouche ;
où, l'absence de particule, soit 0 serait marquer par un plat ; tandis que -1 serait marquer par un creux (ou un anion, voire un des deux spins) ; et que 1 serait marquer par une bosse (ou un cation, voire l'autre spin) ;
Les correspondances aux quatre lettres grecques, serviraient à marquer le début ou la fin de groupe sémantique, voire de code d'erreur, ou opératif.
    De même le placement ordonné, sur la sphère, en modes lissés (: contre-rotatif central), des buses de combustibles, pourrait servir à produire :

en mode linéaire et avec maitrise des turbulences, une éjection performante, à partir d'une tuyère à chambre sphérique (buses de combustible de 1 à 8 ; buses de comburant les 4 grecs).
    Ce système pourrait évoluer, en remplaçant les buses par des lasers d'ionisations pour les 1 à 8, et par des masers d'échauffement pour les 4 grecs ; une grille de puissance électrique en mode alternative, éjecterait alors, les slaves, en suite d'anions chauds puis de cations.
    Pour finir avec une chambre qui éjecterait des condensas chauds de Bose-Einstein en anions puis en cation ; en vue d'une évolution finale en un propulseur, type laser-maser en fermions quantiques condensés.


2017-12-12 DANS UNE APPROCHE MYSTIQUE

Veuillez m'excuser d'aborder, dans cette recherche de treillis universel, ma perception mystique de ces sujets. Car, si ma théorie, se révèle un bon modèle de la Réalité ; alors, dans les générations futures, il y aura toujours, au moins une personne qui l'étendra au mystique, et dénaturera mon point de vue.
Aussi, brièvement et égoïstement, en un §, et non pas en une page ; ma conception mystique se base : sur le rapport entre les 3 Grandes Médianes (Sphériques, ou Cubiques, ou d'autres Polyèdres réguliers) ; sur leur transposition en 3 Architectes de toute mutation ; et de leurs extension de Nous à l'Infini et au-delà.
    Ces trois qualités de toute mutation : émissions, actions et effets, définissent chez l'être Humain : sa Présence, son Potentiel et ses Acquis.
Mais, ces trois qualités humaines, poussées au-delà de l'angélisme, à l'infini, donc dans la "TRANSCENDANCE" du Réel, deviennent alors : OMNIPRÉSENCE, OMNIPOTENCE, OMNISCIENCE !!!

Et ainsi, à partir de ces trois qualités Divines, nous pouvons y définir 8 attributs, 6 raisons, 12+1 sphère d'unicité ; à l'instar : De Saint Thomas d'ACQUIN, avec ses 8 attributs de Dieu (simplicité, perfection, bonté, infini, ubiquité, immuabilité, éternité, et unité) ; De BOUDDHA avec ses 8 rayons de sagesse ; De l'Hindouisme avec les trois manifestations de BRAHMAN ; De l'Islam avec ses 13 (12+1) attributs de l'Unicité ; Voir de la Thora avec ses 10 commandements, ce qui signifierait que peut-être deux autres sont à découvrir (=12), ou que parmi les 10, il existerai deux couples en raison.
    Le champs est vaste, est propre à chaque point de vue religieux. Mais les trois qualités Divines, sont présentes dans tous les points de vue, et doivent être vue comme les trois grandes médianes de l'Unicité Divine (telle que dans une forme sphérique, ou cubique, ou polyédrique régulier, ou que de tout amas minimum compacte régulier), qui transcendance tous les Univers et son Néant primordial.
    Cela, est mon point de vue, avec ma deuxième paire de lunette, la mystique. Que je retire immédiatement, pour poursuivre sereinement mon exposé.


De Circum HUTI, le 26/11/2017, mdf : .