L'ENTREPRISE (Suite)

Bases de l'entreprise

Comme l'étude d'un projet se calque sur l'analyse d'un travail ; l'organisation d'une entreprise se calque sur les étapes précédentes, d' Études de projet avec l' analyse du travail. Ainsi, dans le livre sur le Fleuve icone du livre vert, nous avons débusqué les bases de l'entreprise. Reste à déterminer l'organisation interne de l'entreprise à l'aide du circuit en huit mailles.

Suivant le circuit mutagène, l'organisation de l'entreprise est beaucoup plus efficiente en réactivité et en progrès que l'organisation classique par l'usage. Même si elles sont séparées, entre ce livre Plan et le livre Fleuve ; cette partie sur l'organisation interne de l'entreprise doit, être perçue comme la suite ; ceci, pour montrer les liens entre organisations de l'entreprise et l'analyse du travail par l'étude de projet. L'organisation de l'entreprise est placée, ici, car c'est un plan interne d'organisation créatif et non pas un Fleuve de déduction.

Les socles de l'entreprise

Ces études de projet englobent les TROIS GRANDES RICHESSES de l'Univers. C'est-à-dire, la richesse MATÉRIELLE (matières & outils), la richesse ÉNERGÉTIQUE (stockage & réseau) et la richesse SAVANTE (connaissances & compétences). Ces trois richesses reposent sur les fondamentaux de l'Univers : les lois, puis l'énergie, et enfin la matière. Ils sont les lieux de mutation où s'exercent les circuits.

De plus, dans chaque richesse, il faut distinguer les parties qui seront pour une construction (inn), de celles qui seront pour une utilisation (yang).
Chaque section porte donc sur la forme à construire ou sur la forme à utiliser, pour les ressources matérielles, énergétiques et savantes.

Toutes études de projet s'effectuent en TROIS ÉTAPES incontournables.
Vues précédemment, dans l'Études de projet, ce sont RECHERCHE (mesures & problèmes), ÉNONCÉ (calculs & solutions), et VALIDATION (essais & certificats).

La Recherche implique des acteurs de projet EN LOCAL. Tandis que l'Énoncé et la Validation nécessitent des acteurs de projet SUR LE TEMPOREL.
De même, en interne, le Plan entreprise est un circuit à 3 socles en potentiels de construction.

Aussi, chaque maille du Plan entreprise est constituée d'un élément à plusieurs socles. Tandis que le circuit de maille s'effectue suivant TROIS GRANDS AXES universels, que sont l'émission, l'action et l'effet. Dans le cadre du Plan d'entreprise (en un circuit), chaque maille assume une fonction spécifique. Et chaque fonction nécessite trois organismes pour répondre à la trinité universelle (émission, action, effet).
Ainsi, les émissions du milieu pour l'entreprise correspondent à ses Besoins qui sont les OPÉRANDES pour la fonction spécifique à la maille.
De même, les actions dans cette fonction d'entreprise correspondent à ses Acteurs qui sont les OPÉRATEURS dans cette fonction spécifique à la maille.
Enfin, les effets correspondent à ses Objectifs qui sont les RÉSULTATS ESCOMPTÉS avec la fonction de la maille spécifique.

À la suite de quoi, les Besoins, les Acteurs et les Objectifs peuvent être au niveau de leurs Opérandes, de leurs Opérateurs et de leurs Résultats escomptés répartis entre les LOCAUX et les TEMPORELS ; à l'instar de la troïka dans "l'Étude de projet".
        De plus, aussi bien en local qu'en temporel, les opérateurs internes du plan d'entreprise se déclinent en trois organes internes : avec une saveur inn, les organes de CONSTRUCTION, avec une saveur yang, les organes d'UTILISATION, et avec une saveur fille, les organes d'EXTENSION. Ces trois organes pour chaque organisme en troïka d'une fonction spécifique à une maille, sont les architectes de mutation de tout plan interne. Les unes à la suite des autres, elles se développent suivant le socle des étapes.

Le Plan entreprise emploie, dans chacune de ses mailles, une construction en triades de mutagène individualiste (mais en communication). Soit 3x2x3 dans 8 mailles ; c'est égal à 144 catégories d'action ; voire 1152 (=8 dans 144), même si on ne considère pas l'état des mutagènes (inn ou yang).
L'efficacité d'une entreprise dépendra du nombre de catégories d'action présentes dans chaque maille et de la qualité investie.

Ceci indépendamment du nombre de collaborateurs, car un collaborateur peut effectuer les 6 tâches d'un socle, voire la totalité de la maille.
Les paliers d'efficacité démarrent à 1 catégorie par maille, puis à 3 (états), puis à 6 (3x2 états), puis à 9 (3x3 soit 2 triades de socles), puis à 27 (3x3x3), puis à 32 (6x6 soit 2 socles), puis à 216 (6x6x6 soit 3 socles) catégories par maille, etc…, en passant par le plus courant à 144 organes.

Organisation de l'entreprise

Les organes, du Plan Entreprise, se répartissent alors, entre les différents appareils suivants :

Les mailles sont des appareils de mutation pour une fonction spécifique.
        Chaque maille comprend trois organismes, les OPÉRANDES, les OPÉRATEURS et les RÉSULTATS ESCOMPTÉS issus d'un socle.
        Chaque organisme est en plus divisé par deux saveurs : EN LOCALE ou EN TEMPORELLE.
        Chacune, de ses saveurs de mutation, est remplie par une troïka d'organes : en CONSTRUCTION, en UTILISATION, en EXTENSION, sources de la mutation pour la maille.
(Ainsi, chaque maille englobe de 1 à plus de 18 parties fonctionnelles. Et chaque partie est faite de plusieurs éléments mécaniques)

   A) Dues aux forces de LOCALISATION :

      "0") Où ?

Concerne le Lieu. 0)
Les lieux de développement de l'entreprise, ce sont les civilisations à côtoyer. L'entreprise pour explorer ces cultures, a besoin de conquistadors. Ceux-ci prospectent en fonction des futurs besoins de l'entreprise.
Cette maille interne donc, concerne des organismes capteurs pour la perception, composés en grandes parties de "CONQUISTADORS".
Au sein de l'entreprise ces CAPTEURS (Collecteurs et Récepteurs) sont des Agences de Prospections, très souvent ils sont appelés centres de recherche.
Les Collecteurs concernent des capteurs en local et les Récepteurs pour des capteurs en temporel. Ces Capteurs enclenchent la trame des adaptations par rapport aux moments.

La réponse se répartit : avec les
        _ a) en opérandes, Agence de Perception Architectonique : au niveau des richesses en Infrastructures (/Besoins), par rapport aux environnements avec les perceptions des réponses actuelles sur les besoins généraux locaux ;
soit les A.P.A. en Aménagements (Collecteurs de l'existant, les visiteurs : Pisteurs en Voiries, Observateurs d'Immobiliers, Écumeurs en Équipements) ;
        et par rapport aux environnements avec les perceptions des réponses actuelles sur les besoins généraux temporels ;
soit les A.P.A. en Ressources (Récepteurs de l'existant, les promeneurs : Traqueurs d'Éléments, Trappeurs d'Énergies, Poursuiveurs d'Échanges).
        _ b) en opérateurs, Agence de Perception Savante : au niveau des richesses du Savoir (/Acteurs), par rapport aux environnements avec les perceptions des acteurs savants actuels locaux ;
soit les A.P.S. en Technologies (Collecteurs des Savoirs accumulés, les savants : Initiateurs en Concepts établis, Pédagogues en Solutions fiables, Instructeurs en Perfectionnements) ;
        et par rapport aux environnements avec les perceptions des acteurs savants actuels temporels ;
soit les A.P.S. en Expertises (Récepteurs des Savoirs contemporains, les experts : Docteurs des Études, Précepteurs en Arts et techniques, Maîtres en Innovations).
        _ c) en résultats escomptés, Agence de Perception Économique : au niveau des richesses des Marchés (/Objectifs), par rapport aux environnements avec les perceptions des objectifs possibles locaux ;
soit les A.P.É. en Clientèle (Collecteurs des motivations actuels de la clientèle, les sondeurs : Observateurs des usages, Examinateurs des besoins, Analystes des envies) ;
        et par rapport aux environnements avec les perceptions des objectifs possibles temporels ;
soit les A.P.É. sur la Concurrence (Récepteurs des réponses actuelles aux motivations de la clientèle, les éplucheurs : Référenceurs des brevets, Catalogueurs des réseaux d'influence, Recenseurs des nouveautés).

      "1") Quand ?

Concerne le Temps. 1)
Le temps est nécessaire à l'entreprise pour s'installer. C'est l'œuvre des maçons qui étudient les cultures dans lesquelles l'entreprise va se développer, pour trouver ses meilleures opportunités. Cette maille interne concerne donc, des organismes adaptateurs pour la faisabilité.
Au sein de l'entreprise ces ADAPTATEURS (Imports et Sas) sont des Bureaux d'Études, composés en grandes parties de "MAÇONS".
Les Imports concernent des adaptateurs en local et les Sas pour des adaptateurs en temporel. Ces Adaptateurs permettent à l'entreprise de promouvoir ses causes.

La réponse se répartit : avec les
        _ a) en opérandes, Bureaux d'Étude du Génie : au niveau des richesses à Concevoir (/Besoins), par rapport aux trames des mutations, avec les possibles adaptateurs en solutions aux besoins locaux de l'entreprise ;
soit les B.É.G. de l'Habitat (Imports possibles pour l'entreprise, les explorateurs : Argonautes pour les Emplacements, Prospecteurs pour les Bâtis, Investigateurs pour les Équipements) ;
        et par rapport aux trames des évolutions, avec les possibles adaptateurs en solutions aux besoins temporels de l'entreprise ;
soit les B.É.G. des Échanges (Sas possibles pour l'entreprise, les analyseurs : Dissecteurs pour les Voiries, Disséqueurs pour les Alimentations, Auscultateurs pour les Services de Communications).
        _ b) en opérateurs, Bureaux d'Étude en Ingénierie : au niveau des richesses d'Expansions (/Acteurs), par rapport aux trames des mutations, avec les possibles adaptateurs en créations locales savantes ;
soit les B.É.I. aux Œuvres (Imports des créativités possibles, les scrutateurs : Théoriciens en nouveaux Concepts, Chercheurs en nouvelles Constructions et techniques, Enquêteurs en Améliorations technologiques) ;
        et par rapport aux trames des évolutions, avec les possibles adaptateurs en créations savantes dans le temps ;
soit les B.É.I. aux Techniques (Sas aux techniques possibles, les concepteurs : Novateurs en Utilisations, Inventeurs en nouvelles Constructions et techniques, Créateurs pour notre potentiel d'Innovation).
        _ c) en résultats escomptés, Bureaux d'Étude Commerciaux : au niveau des richesses de Déploiement (/Objectifs), par rapport aux trames des mutations, avec les possibles adaptateurs commerciaux pour des objectifs locaux ;
soit les B.É.C. de la Clientèle (Imports en possibles adaptateurs commerciaux, les publicistes : Promoteurs sur les Usages à installer, Instaurateurs des besoins à Implanter, Protagonistes en Envies à induire) ;
        et par rapport aux trames des évolutions, avec les possibles adaptateurs commerciaux pour des objectifs en temporel ;
soit les B.É.C. de la Concurrence (Sas en nos possibles adaptateurs commerciaux, les bâtisseurs : Rédacteurs Techniques en nos possibles solutions / brevets, Ambassadeurs pour nos possibles alliances, Ingénieurs en Améliorations technologiques).

   B) Dues aux forces de POTENTIEL :

      "10") Pourquoi ?

Concerne les Causes. 10)
Les causes, auxquelles doivent répondre l'entreprise, ce sont les milieux culturels dans lesquels elle veut assurer sa stabilité, son développement et sa durée. Pour cela, toutes entreprises doivent avoir de bons juristes en adéquation avec les civilisations dans lesquels elle baigne. Les juristes de l'entreprise consignent alors, les acquis de l'entreprise afin d'éviter toutes spoliations, qui lui seraient préjudiciables à sa bonne santé.
Cette maille interne donc, concerne des organismes promoteurs pour la conception.
Au sein de l'entreprise ces PROMOTEURS (Éclaireurs et Synchronisateurs) sont des Cabinets des Consignations, composés en grandes parties de "JURISTES".
Les Éclaireurs concernent des promoteurs locaux et les Synchronisateurs pour des promoteurs dans le temporel. Ces Promoteurs préparent l'entreprise au carcan des circonstances

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Cabinet des Consignations Immobilières : au niveau des richesses en Promoteurs (/Besoins), par rapport aux conceptions nécessaires aux besoins locaux de l'entreprise avec les promoteurs en consignations adéquates locales ;
soit les C.C.I. de Propriétés (éclaireurs de propriétés, les archivistes : Adjudicateurs en actes notariés et cadastraux ; Tabellions des contrats de Voirie ; Contractuels en conventions d'équipements) ;
        et par rapport aux conceptions nécessaires aux besoins locaux temporels de l'entreprise avec les promoteurs en consignations adéquates temporelles ;
soit les C.C.I. pour les Concessions (synchronisateurs d'échanges, les conservateurs : Officiers de sureté, sécurité et hygiène ; Concessionnaires des souscriptions en Alimentations ; Bailleurs des abonnements en Communications).
        _ b) en opérateurs, Cabinet des Consignations Manufacturières : au niveau des richesses en Promoteurs (/Acteurs), par rapport aux conceptions nécessaires aux acteurs internes face à la clientèle avec les promoteurs de nos créations adéquates locales ;
soit les C.C.M. en Brevets (éclaireurs des conceptions enregistrées, les gardiens : Vigiles des prototypes validés, Bibliothécaire des plans techniques définitifs, Chartistes des homologations) ;
        et par rapport aux conceptions nécessaires aux acteurs internes face à la clientèle avec les promoteurs de nos créations adéquates temporelles ;
soit les C.C.M. en Processus (synchronisateurs des conceptions consignées, les surveillants : Veilleurs des fabrications, Vigies des coordinations, Cerbères des protocoles).
        _ c) en résultats escomptés, Cabinet des Consignations Commerciales : au niveau des richesses en Promoteurs (/Objectifs), par rapport aux conceptions nécessaires pour les objectifs locaux face à la concurrence avec les promoteurs en consignations des actes commerciaux en local ;
soit les C.C.C. pour les Conventions (éclaireurs sur les produits, les huissiers : Receveurs des Garanties, Cautionneurs des adéquations du produit, Inspecteurs Économique des prix entreprises / aux prix finaux du marché) ;
        et rapport aux conceptions nécessaires pour les objectifs temporels face à la concurrence avec les promoteurs en consignations des actes commerciaux en temporel ;
soit les C.C.C. pour les Accords (synchronisateurs des actes de commerce, les Stratèges : Médiateurs aux pactes concurrentiels, Ajusteurs en Stratégie commerciale, Présidents des Fondations pour les mécénats).

      "11") Autour de quoi ?

Concerne les Circonstances. 11)
Les circonstances qui permettent aux entreprises de se développer, c'est de diffuser ces réserves au plus juste et à bon escient.
Cette maille interne concerne donc, des organismes préparateurs pour les investissements, composés en grandes parties de "DIFFUSEURS".
Au sein de l'entreprise ces PRÉPARATEURS (Opérateurs et Planificateurs) sont des Docks aux réserves, très souvent appelés magasins.
Les Opérateurs concernent des préparateurs locaux et les Planificateurs pour des préparateurs dans le temporel. Ces Préparateurs concoctent les futurs moyens de l'entreprise.

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Docks aux Réserves Industrielles : au niveau des richesses en Préparateurs (/Besoins), par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les besoins de l'entreprise avec les préparateurs pour les investissements industriels locaux en énergies, matières et équipements ;
soit les D.R.I. en Ressources (opérateurs en ressources, les ravitailleurs : Magasiniers des ressources, Répartiteurs d'approvisionnements, Distributeurs à la demande) ;
        et par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les besoins de l'entreprise avec les préparateurs pour les investissements industriels temporels des ateliers, alimentations, machines ;
soit les D.R.I. en Actions (planificateurs sur les investissements, les appariteurs : Installateurs des postes, Économe, Gestionnaires des tâches).
        _ b) en opérateurs, Docks aux Réserves Savantes : au niveau des richesses en Préparateurs (/Acteurs), par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les acteurs de l'entreprise avec les préparateurs pour les investissements savants en local ;
soit les D.R.S. Archivées (opérateurs en savoir, les indicateurs : Documentalistes, Munitionnaires en Programmes, Rapporteurs de Nouvelles) ;
        et par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les acteurs de l'entreprise avec les préparateurs pour les investissements savants temporels ;
soit les D.R.S. Expertes (planificateurs en savoir, les fomentateurs : Formateurs, Recruteurs, Manageurs des Compétences).
        _ c) en résultats escomptés, Docks aux Réserves Clients : au niveau des richesses en Préparateurs (/Objectifs), par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les objectifs locaux avec les préparateurs pour les investissements clients ;
soit les D.R.C. en Attente (opérateurs de stockage, les régisseurs : Réceptionnistes des Articles en attente d'expédition, Hébergeurs des Articles en attente d'expédition, Affréteurs) ;
        et par rapport au carcan de l'entropie pesant sur les objectifs temporels avec les préparateurs pour les investissements en résultats de l'entreprise ;
soit les D.R.C. finalisés (planificateurs pour les enregistrements des résultats, les pourvoyeurs clientèles : Percepteurs des Commandes, Centralisateurs des ordres clientèles, Approvisionneurs du marché).

   C) dues aux forces de TRANSFORMATION :

      "100") Avec quoi ?

Concerne les Moyens. 100)
Les moyens pour l'entreprise d'assurer l'aboutissement de ses projets sont de s'appuyer sur des serviteurs fiables.
Cette maille interne concerne donc, des organismes serviteurs pour la Production des projets finalisés, composés en grandes parties de "MARIONNETTISTES".
Au sein de l'entreprise ces SERVITEURS (Auxiliaires et Guides) sont des Ateliers (ou Échoppes) pour les Ouvrages.
Les Auxiliaires concernent des serviteurs locaux et les Guides pour des serviteurs dans le temporel. Ces serviteurs permettent la mise en place des manières de procéder, par rapport aux clients.

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Ateliers pour les Ouvrages dans l'Installation : au niveau des richesses en Serviteurs (/Besoins), par rapport aux ressources face aux besoins locaux avec la production des installations du chantier en local ;
soit les A.O.I. du Chantier (auxiliaires de mise en chantier, les meneurs : Programmateurs, Préparateurs de Poste, Chefs d'Équipe) ;
        et par rapport aux ressources face aux besoins temporels avec la production des installations du chantier en temporel ;
soit les A.O.I. des Tâches (guides d'œuvre, les animateurs : Planificateurs d'assemblages, Coordinateurs des tâches, Manutentionnaires).
        _ b) en opérateurs, Ateliers pour les Ouvrages en Productions : au niveau des richesses en Serviteurs (/Acteurs), par rapport aux ressources face aux acteurs locaux avec la production des pièces, en local ;
soit les A.O.P. Industriels (auxiliaires de fabrications, les instigateurs : Sélecteurs de Programmes, Régleurs, Réalisateurs) ;
        et par rapport aux ressources face aux acteurs temporels avec la production des articles assemblés, en temporel ;
soit les A.O.P. d'Assemblage (guides d'assemblages, les monteurs : Régulateurs, Assembleurs, Emballeurs).
        _ c) en résultats escomptés, Ateliers pour les Ouvrages en Sélections : au niveau des richesses en Serviteurs (/Objectifs), par rapport aux ressources face aux objectifs locaux avec la production de triage des articles déjà assemblés, en local ;
soit les A.O.S. des Articles (auxiliaires de triage des articles assemblés, les trieurs : Détecteurs, Calibreurs, Routeurs) ;
        et par rapport aux ressources face aux objectifs temporels avec la production des contrôles de qualité, en temporel ;
soit les A.O.S. de la Qualité (guides des contrôles de qualité, les testeurs : Sélecteurs, Validateurs, Modificateurs).

      "101") Comment ?

Concerne les Manières. 101)
La manière pour l'entreprise de se pérenniser et d'assurer la croissance de ses commandes clients ; d'où la nécessité de présentations efficientes auprès des tous les clients (futurs, présents ou passés), de tous les articles de l'entreprise.
Cette maille interne donc, concerne des organismes praticiens qui traitent de manière adéquate ses articles (produits, services ou alimentations) en vue de la satisfaction du client ; ceci grâce aux Présentations, composées en grandes parties de "MERCANTIS" (hors du terme péjoratif, plutôt en tant que camelots orientaux).
Au sein de l'entreprise ces PRATICIENS (Pilotes et Émetteurs) en bout de chaîne car, vers les clients, sont des Bancs (ou Frairies) pour les clients.
Les Pilotes concernent des praticiens locaux et les Émetteurs pour des praticiens dans le temporel. Ces Praticiens mènent par leurs tactiques vers les buts.

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Bancs pour les Clients en marchandisage : au niveau des richesses en Praticiens (/Besoins), par rapport aux procédés locaux de satisfactions face aux besoins des clients avec la production des conditionnements ;
soit les B.C.M. de Conditionnements (pilotes d'exportations, les Empaqueteurs : Habilleurs / présentation du contenu, Emballeurs / protection jusqu'à la livraison, Référenceurs / contenus cachés) ;
        et par rapport aux procédés temporels de satisfactions face aux besoins des clients avec la production des livraisons ;
soit les B.C.M. de Livraisons (émetteurs d'exportations, les livreurs : Fournisseurs, Négociants, Débitants).
        _ b) en opérateurs, Bancs pour les Clients en commercialisation : au niveau des richesses en Praticiens (/Acteurs), par rapport aux procédés des acteurs locaux de satisfactions des clients avec les productions d'annonces de sorties ou d'améliorations ou de nouveautés ;
soit les B.C.C. d'Annonces (pilotes marchands, les annonceurs : les Commis voyageurs, Les Publicitaires, les Médias) ;
        et par rapport aux procédés des acteurs temporels de satisfactions des clients avec les promotions commerciales des produits ;
soit les B.C.C. avec les Promotions commerciales (émetteurs marchands, les commerçants : Vendeurs, Courtiers, Acheteurs).
        _ c) en résultats escomptés, Bancs pour les Clients en emploi de l'article : au niveau des richesses en Praticiens (/Objectifs), par rapport aux procédés face aux objectifs locaux des clients avec les notices de mise en service ;
soit les B.C.E. de mise en Service (pilotes de maniements, les introducteurs : Désignateurs / aux commandes et branchements, Descripteurs / mise en route, Avertisseurs / mises en garde) ;
        et par rapport aux procédés face aux objectifs temporels des clients avec les notices d'utilisation ;
soit les B.C.E. d'Utilisation (émetteurs d'usages, les indicateurs : Dessinateurs / au montage et pièces, Guides d'utilisations / mode d'emploi, Indexeurs / aux références des aides et services clients).

   D) dues aux forces de MAINTENANCE :

      "110") Dans quel but ?

Concerne les Buts. 110)
Les buts de toutes entreprises sont de conquérir des marchés. Aussi, les articles de l'entreprise doivent satisfaire les clients. Ce succès passe par le contrôle de la qualité des prestations auprès des clients. Ceci grâce aux réformateurs qui n'hésitent pas à recycler l'article contrôlé obsolète.
Cette maille interne concerne donc, des organismes contrôleurs pour le suivi du projet (contrôle) ; ceci grâce aux Rétrocontrôles, composés en grandes parties de "RÉFORMATEURS".
Au sein de l'entreprise ces CONTRÔLEURS (Jauges & Correcteurs) en sortie de chaîne, vers les clients, sont des Centres (ou Guets) de rétrocontrôles.
Les Jauges concernent des contrôleurs locaux et les Correcteurs des contrôleurs dans le temporel. Ces Contrôleurs construisent l'expérience de l'entreprise (qui se concrétisera par des revenus).

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Centres de Rétrocontrôles de Satisfactions clients : au niveau des richesses en Contrôleurs (/Besoins), par rapport aux besoins locaux clients face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.S. par Études (jauges des enquêtes comparatives et analytiques, les enquêteurs : Echantillonneurs / critères, Préleveurs / satisfactions individuelles, Commentateurs / statistiques et études similaires) ;
        et par rapport aux besoins temporels clients face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.S. par les Aides (correcteurs par rapport aux réclamations, les secouristes : Interlocuteurs / appels, Enregistreurs / requêtes, Secoureurs / aides).
        _ b) en opérateurs, Centres de Rétrocontrôles par Recyclage : au niveau des richesses en Contrôleurs (/Acteurs) par rapport aux biens locaux dégradés, obsolètes, inutilisés, face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.R. du Patrimoine (jauges d'entropie du patrimoine, les récupérateurs de Biens : Réparateurs du patrimoine, Rénovateurs du patrimoine, Réhabilitateurs du patrimoine dans le cycle productif) ;
        et par rapport aux articles soumis à l'usure du temps d'activités donc, usés, obsolètes, invendus, face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.R. des articles (correcteurs d'entropie des articles, les réducteurs d'articles : Soldeurs de vieux articles, Recycleurs d'éléments d'articles, Dégradeurs en déchets non polluants ou en alimentations).
        _ c) en résultats escomptés, Centres de Rétrocontrôles d'Après-ventes : au niveau des richesses en Contrôleurs (/Objectifs), par rapport aux objectifs locaux de satisfaction face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.A. en Assistances clients (jauges des difficultés, les assistants : Auditeurs clients, Techniciens conseils, Révélateurs des difficultés clients à estomper) ;
        et par rapport aux objectifs temporels de satisfaction face aux objectifs de l'entreprise ;
soit les C.R.A. en Dépannages (correcteurs de pannes, les dépanneurs : Essayeurs / articles défaillants, Redresseurs avec échanges de pièces ou de l'article défectueux, Dénonceurs des nécessaires améliorations).

      "111") De telle sorte que ?

Concerne les Conséquences. 111)
Les expériences alors, s'accumulent au cours des activités de toutes entreprises. Les revenus engendrés par les expériences deviennent les fruits qui alimentent les progrès. Ces entreprises doivent alors, utilisées leurs revenus à bon escient, il en va de la continuité des exercices de ses productions.
Cette maille interne concerne des organismes directeurs pour les placements des revenus engendrés par la satisfaction des clients face aux articles utilisés ; ceci grâce aux Placements, composés en grandes parties de "DIRECTEURS".
Au sein de l'entreprise ces GESTIONNAIRES (Intendants & Régents) sont des Directions (ou Havres) de gestions qui lance le projet dans la durée avec des bonnes évolutions.
Les Intendants sont des gestionnaires locaux et les Régents des gestionnaires temporaux des revenus engendrés par les expériences. En effet, les revenus sont placés (lieu), de telle façon qu'un nouveau cycle de production soit enclenché.

La réponse se répartit : avec le
        _ a) en opérandes, Directions de Gestions Comptables : au niveau des richesses en Gestionnaires (/Besoins), par rapport aux créances locales face aux expériences de l'entreprise avec les énoncés des mobilisations et immobilisations ;
soit les D.G.C. en Relevés (intendants de la situation financière, les caissiers : Receveurs / relevés des actifs financiers en placements, subventions et bénéfices, Facturiers / relevés des passifs des charges enregistrées, Ordonnateurs / relevés des passifs des dettes) ;
        et par rapport aux créances temporelles face aux expériences de l'entreprise avec l'analyse des mobilisations et immobilisations ;
soit les D.G.C. en balances (régents d'équilibre de la balance monétaire, les Comptables : Experts Comptables / calcul de la situation financière en actifs par rapport aux passifs, Comptables Immobiliers / calcul de la valeur actuel des biens d'exploitation, Analystes Financiers / calcul du bilan patrimonial avec l'apport au bilan financier de la valeur de l'immobilier).
        _ b) en opérateurs, Directions de Gestions Commerciales : au niveau des richesses en Gestionnaires (/Acteurs), par rapport aux acteurs locaux en relevés face aux revenus avec l'équilibre entre acquêts et productions ;
soit les D.G.C. des Domaines (intendants de la situation d'exploitation, les superviseurs : Surintendants / relevés des biens d'exploitation, Directeurs des achats / relevés des achats, Directeurs des ventes / relevés des ventes) ;
        et par rapport aux acteurs temporels en analyses face aux revenus pour la gestion en positif de la balance ;
soit les D.G.C. des Stratégies (régents des stratégies d'exploitation, les Prospecteurs Financiers : Contrôleurs de gestion / calcul du bilan d'exploitation avec couts, marges et bénéfices ; Répartiteurs financiers / calcul prospectif du devenir d'exploitation ; Commissaires aux comptes / analyse des écarts entre bilan d'exploitation et prévisions d'exploitation précédente).
        _ c) en résultats escomptés, Directions de Gestions Financières : au niveau des richesses en Gestionnaires (/Objectifs), par rapport aux objectifs locaux de prévoyances face au renouveau de la production avec les bénéfices ;
soit les D.G.F. des Redistributions des bénéfices (intendants de la situation à prévoir, les administrateurs : Crédenciers / aux rétributions des collaborateurs, prestataires et consultants ; Argentiers / aux dividendes à verser et remboursements ; Censitaires / à la fiscalité avec les taxes, impôts et abattements) ;
        et par rapport aux objectifs temporels de prévoyances face au renouveau de la production avec les bénéfices ;
soit les D.G.F. aux placements (régents des stratégies à prévoir, les financiers : Trésoriers / aux provisions pour les pertes possibles ; Économes / aux provisions pour les charges avenirs ; Banquiers / aux amortissements nécessaires pour reconstituer le capital actif, mobilier et immobilier).


Perspectives

Les 8 mailles du plan d'entreprise, en sont les abécédaires : Agences, Bureaux, Cabinets, Docks ; Ateliers (ou Échoppes), Bancs (ou Frairies), Centres (ou Guets), Directions (ou Havres).
Au sein de l'Entreprise, nous avons levé ses 8 appareils de mutation, ainsi que leurs 24 organismes. Ces deniers sont les socles de toutes entreprises.
Pour permettre à chaque utilisateur de développer le Plan, en fonction de ses moyens et de ses besoins en efficacité, vers plus de finesse, je vous ai accompagné jusqu'aux organes, pas plus. Ainsi, il vous suffit de reprendre les remarques et la structure, pour définir plus d'organismes, voire les organes jusqu'aux parties mécaniques.

Cependant, la mise en place ou le développement spécifique, sur un opérateur interne, nécessite très souvent la mise en place d'un chantier et le recrutement provisoire de plus d'expert. Dans ce cadre l'entreprise se retrouve à l'identique des demandeurs de cathédrale et doit faire appel aux compagnons bâtisseurs. À notre époque, ce sont les boîtes de consultant qui assument ce rôle, permettant aux entreprises de fidéliser sa main-d'œuvre pour le long terme, assurant leur sécurité et leur pérennité ; tandis que les consultants apportent leurs multiples expériences et leurs expertises pointues sur les nouveaux chantiers. Les deux sont gagnants (entreprise et boîte de consultant) ainsi que l'emploie.

Dans les grandes entreprises, pour augmenter la qualité des services internes, il est intéressant que chaque collaborateur passe par les spécialités organiques (en construction, en utilisation, en extension) ; afin de sélectionner le meilleur candidat pour superviser ce service.
Pour des entreprises moyennes, une seule ou deux personnes s'attachent au fonctionnement de la troïka organique, suivant les spécificités de l'entreprise.
Restes les petites entreprises, où une seule personne assume plusieurs services. Dans ce cadre, en plus d'être entreprenant, un inventif, curieux et cultivé est le bienvenu.

Quand au plan comptable général, des premières années 2000, il comporte 5 classes de comptes de bilan, 2 de gestion, en plus d'une classe de comptes spéciaux. La mise en place du Plan entreprise au sein du plan comptable général apporterait une plus grande lisibilité et procurerait une vision plus globale, plus fine et surtout plus dynamique.
Un jeu basé sur la stratégie de conquête territoriale, où rentreraient les créations d'entreprises basées sur ce schéma, serait très gratifiant pour amorcer l'engouement de futurs entrepreneurs.
La suite logique du Plan entreprise, c'est le PLAN POUR GOUVERNER.

De Circum HUTI, le 12/01/2009, mdf .